« Têtes brûlées ». 20 Minutes nous voit ainsi, dans son édition Suisse romande et sur sa Une de ce vendredi 17 juin 2011. Une « bande de potes » qui « braverait » les conseils du Département fédéral suisse des affaires étrangères (DFAE).

Par LA RÉDACTION D’IR7AL.INFO

L’idée de ce reportage itinérant a germé il y a bientôt une année. Il nous a fallu cinq mois de préparation : créer le site, choisir l’itinéraire, rechercher des partenaires, organiser les reportages. La thématique elle, s’est imposée d’elle-même : la jeunesse arabe. Nous ne sommes pas une bande de « têtes brûlées ».

« Et vous appréhendez un peu ? » Une question mainte fois posée. Une réponse toujours identique : « évidemment». Le monde arabe, un vaste programme que nous appréhendons de par  l’actualité qui anime les pays du Maghreb, du Proche et du Moyen-Orient. La tâche qui nous attend en Algérie, en Tunisie, aux frontières libyenne et syrienne, en Egypte et en Jordanie est colossale : aller à la rencontre de la jeunesse arabe, acteur majeur des mouvements qui ébranlent ces régions depuis fin décembre 2010. Surtout ne pas déformer leurs propos, capter le pouls de cette jeunesse qui change au fil des jours. Savoir anticiper.

Pour le moment, nous sommes à Marseille.

(Photo © ir7al.info)

(Photo © ir7al.info)

Dominique, notre hôte phocéen, repose la même question. Nous répondons la même chose. Nous sommes assis sur sa terrasse, au 4e étage d’un immeuble assez chic près du Vieux port de Marseille. Le soleil se couche, les mouettes et leurs chants laissent place aux moustiques. Dominique nous offre le gîte pour la nuit.

Il est ingénieur dans l’aviation. Autour d’une salade et de brochettes de canard – pas halal, tant pis pour Sami –  nous discutons de la situation des pays que nous visiterons. « Et en Libye, vous allez y aller ? » Peut-être traverserons-nous sa frontière avec l’Egypte.

Nous appréhendons mais cette discussion nous permet de prendre du recul sur ces cinq derniers mois d’immersion dans le monde arabe, sans y être encore : on est prêt.

Dominique est un voyageur trentenaire. Né en Allemagne d’un père « pied noir » de Tunisie, il a habité au Mexique. En novembre dernier, il était à Tunis pour le travail.

http://www.dailymotion.com/videoxjd8av

Comme Dominique, nous avons encore du mal à réaliser ce que ces révolutions ont produit sur le terrain. Tout doit être si différent depuis que Ben Ali et Moubarak sont partis. Les médias disent que le sentiment de liberté est bien là, mais que l’enthousiasme est déjà parti.

Samedi, nous embarquons sur le Tarek ibn Ziyad pour une traversée de la Méditerranée. Direction Alger, première étape de notre reportage itinérant. Rendez-vous sur le côte africaine.