TUNISIE. Les résidences de Ben Ali et de ses proches sont devenues, depuis leur départ, les lieux d’expression d’artistes tunisiens. Les graffeurs Hafedh, alias Sk-one, et Moeen, alias Meen-one, ont posé leur griffe sur les murs de la bâtisse de Behlassen Trabelsi, le beau-frère de l’ancien président tunisien.

Par ANTONINO GALOFARO

« On va où Moeen? Je sais pas, mais l’essentiel, c’est qu’on va graffer les murs. » La destination n’est pourtant pas anodine : direction la résidence du beau-frère de Ben Ali, Behlassen Trabelsi, entre La Marsa et Gammarth, à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Tunis.

Trois graffeurs tunisiens, un autre parisien, deux photographes, un galeriste et sa femme, Nadia, créatrice de Willis from Tunis, font partie de l’escapade. Les quatre voitures sont garées devant la villa, à l’ombre. Une route file à gauche de l’enceinte, quelques mètres plus loin. Un trou se laisse apercevoir dans les fourrés. L’équipe se faufile par cette ouverture d’une cinquantaine de centimètres carrés. Se présente alors à eux l’imposante demeure : leur atelier le temps d’un après-midi.

La résidence de Belhassen Trabelsi, beau-frère de l'ancien président Ben Ali, aujourd'hui toile de graffeurs. (Photos : Antonino Galofaro)

La résidence de Belhassen Trabelsi, beau-frère de l'ancien président Ben Ali, aujourd'hui toile de graffeurs. (Photos : Antonino Galofaro)

Le graffeur tunisien Moeen, alias Meen-one.

Le graffeur tunisien Moeen, alias Meen-one.

Le graffeur tunisien Hafedh, alias Sk-one.

Le graffeur tunisien Hafedh, alias Sk-one.

Willis from Tunis était aussi de la partie, avec sa créatrice, Nadia.

Willis from Tunis était aussi de la partie, avec sa créatrice, Nadia.