REPORTAGE AUDIO. Il n’y en avait qu’un seul, ils sont aujourd’hui près de cent. Les partis politiques fleurissent en Tunisie. Portés par le printemps arabe, ils se préparent à organiser les premières élections post-révolution en octobre prochain.

Leur cheval de bataille : la jeunesse, celle-là même qui a créé le changement. Parmi leurs membres des moins de 25 ans. Un reportage de SAMI BOUKHELIFA

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Bilel Ounifi, 25 ans, est un ancien cadre des jeunes du rassemblement constitutionnel démocratique (RDC), l’ancien parti du président Ben Ali. Aujourd’hui, il a été rayé des listes électorales et ne peut quitter le pays (Photo : Nicolas Burnens)