REPORTAGE AUDIO. Quand les jeunes Tunisiens et Egyptiens se mobilisent pour plus de démocratie, les jeunes Libanais se battent pour la laïcité. Pour que la religion n’ait plus son mot à dire en politique.

Ils se battent par exemple pour que le président libanais ne soit plus obligatoirement chrétien maronite ou le Premier ministre, musulman sunnite. C’est un vieux combat auquel le printemps arabe a donné un nouveau souffle.

ANTONINO GALOFARO a rencontré à Beyrouth deux militants, Ali Fakhry, engagé en politique, et Yalda Younes, du groupe « Laïque Pride ».

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le 25 avril 2011, plus de 3000 personnes ont manifesté dans les rues de Beyrouth à l'occasion de la deuxième Laïque Pride. Ils réclamaient la laïcité, le mariage civil et un endroit de droit (Photo: David Hury/DR)

Le 25 avril 2011, plus de 3000 personnes ont manifesté dans les rues de Beyrouth à l'occasion de la deuxième Laïque Pride. Ils réclamaient la laïcité, le mariage civil et un endroit de droit (Photo: David Hury/DR)