Les Jeunes Jordaniens sont divisés

Les Jeunes Jordaniens sont divisés

JORDANIE. Le royaume est en proie à une contestation sans précédent depuis janvier. A Amman, deux jeunesses s’opposent sur son bien-fondé.
Retour sur la place Tahrir pour sauver la révolution

Retour sur la place Tahrir pour sauver la révolution

EGYPTE. Les jeunes Egyptiens réclament la chute du maréchal Hussein Tantaoui, le haut responsable du Conseil suprême des armées. Les manifestants exigent aussi l’accélération des réformes démocratiques. Après les vendredis de la colère, ils ont baptisé cette nouvelle mobilisation les journées de la colère.
Premiers soins à la frontière tuniso-libyenne

Premiers soins à la frontière tuniso-libyenne

TUNISIE. Des médecins libyens du monde entier se mobilisent. En provenance du Canada, des Etats-Unis et de toute l’Europe, ils ont élu domicile à Tataouine, dans le sud de la Tunisie. Ils viennent en aide à leurs compatriotes qui fuient la guerre et se réfugient dans le désert tunisien, à...
Derniers articles
Ces médecins libyens qui se mobilisent à la frontière tunisienne (14/25)

Ces médecins libyens qui se mobilisent à la frontière tunisienne (14/25)

REPORTAGE AUDIO. De jeunes médecins libyens du monde entier se mobilisent. En provenance du Canada, des Etats Unis et de toute l’Europe, ils ont élu domicile à Tataouine, dans le sud de la Tunisie.
Ces Tunisiens au secours des réfugiés libyens (13/25)

Ces Tunisiens au secours des réfugiés libyens (13/25)

REPORTAGE AUDIO. Estimé à 45’000 au début de la guerre civile, les réfugiés libyens seraient encore 25’000 à Tataouine, ville du sud de la Tunisie. Certains Tunisiens leur ont offert leurs habitations. Les autres réfugiés vivent dans les camps.
Les familles de la révolution tunisienne demandent justice (12/25)

Les familles de la révolution tunisienne demandent justice (12/25)

REPORTAGE AUDIO. Six mois après la révolution tunisienne, les familles des victimes demandent toujours que les coupables soient jugés. A Tunis, sur la place des droits de l’Homme, des mères campent jour et nuit.
"Nous sommes de vrais avocats" (11/25)

« Nous sommes de vrais avocats » (11/25)

REPORTAGE RADIO. 25 avocats pour s’attaquer aux « gros faucons » de l’ancien régime tunisien : Ben Ali lui-même et ses ministres. Le “groupe des 25” s’est constitué au lendemain du départ de l’ancien président.
Les jeunes pousses de la politique tunisienne (10/25)

Les jeunes pousses de la politique tunisienne (10/25)

REPORTAGE AUDIO. Il n’y en avait qu’un seul, ils sont aujourd’hui près de cent. Les partis politiques fleurissent en Tunisie. Portés par le printemps arabe, ils se préparent à organiser les premières élections post-révolution en octobre prochain.
Des graffitis révolutionnaires sur les murs de Ben Ali (9/25)

Des graffitis révolutionnaires sur les murs de Ben Ali (9/25)

REPORTAGE AUDIO. Limité dans leur expression sous le régime de Ben Ali, les graffeurs tunisiens Sk-one et Meen-one se sentent depuis son départ beaucoup plus libres. Ils profitent de la chute du régime pour graffer dans des lieux particuliers.
Les artistes chantent la liberté à Tunis (8/25)

Les artistes chantent la liberté à Tunis (8/25)

REPORTAGE AUDIO. Les murs n’ont plus d’oreilles en Tunisie et les langues se délient. Les artistes sortent de leur mutisme. Ils sont chanteurs, acteurs ou encore humoristes.  Ils chantent la liberté et font la révolution de leur façon.
#5 "So fresh", l'histoire d'un taximan du désert récalcitrant

#5 « So fresh », l’histoire d’un taximan du désert récalcitrant

Rallier Le Caire à Amman, rien de plus simple… par avion. Mais quand il s’agit de rejoindre la capitale jordanienne par la route, les choses se compliquent… En tout, 900 kilomètres de route, dont cinquante en bateau.
Trois jours dans les geôles du ministère de l'intérieur tunisien (7/25)

Trois jours dans les geôles du ministère de l’intérieur tunisien (7/25)

REPORTAGE AUDIO. Le cyberdissident tunisien Hamadi Kaloutcha a été arrêté lors de la révolution de janvier. Il était accusé notamment de porter atteinte à la sûreté de l’Etat et d’inciter les Tunisiens à descendre dans la rue.