ALGERIE. Le 5 octobre 1988, Amine Mechalikh avait un an mais ses aînés lui ont raconté. La jeunesse algérienne était dans la rue pour manifester contre le manque de libertés. En 1991, le pays sombre dans la décennie noire. Vingt ans plus tard, Amine devenu pharmacien, dit “oui” aux changements, mais émet quelques réserves.