SYRIE. Malath Aumran, de son surnom, est un des nombreux cyberactivistes syriens. Sur la toile, il répand la contestation, relaye les informations. Sur le terrain, il est une source de première main, lorsqu’il tweet avec son téléphone portable.