SUISSE. Jordi Tejel Gorgas, 40 ans, est historien et sociologue à l’Institut de hautes études internationales et du développement (HEI) à Genève. Il est un fin connaisseur de la Syrie. Pour lui, un scénario à l’égyptienne est peu probable.