TUNISIE. Jeunes activistes, famille de martyrs, sympathisants. Ils sont à peine une centaine à occuper la place des droits de l’Homme à Tunis pour demander que les objectifs de la révolution de janvier 2011 soient respectés.